Movie2k Online | The Martian - Andy Weir - EPUB - AnonCrypt | Law of the Jungle Ep 335
publicité
Le très haut débit, levier incontournable de la transformation numérique

Demain, une fibre optique aux capacités démultipliées


Technologie : A l’avenir, la fibre sera dotée de plusieurs cœurs. Du pain béni pour les opérateurs qui disposeront d’une bande passante bien plus élevée sans consacrer leur capital à des travaux de génie civil, coûteux.

La fibre optique dépasse – et de très loin- le cuivre en matière de débit et de bande passante. Depuis près de dix ans, date de la première présentation du plan très haut débit, pouvoirs publics et industriels n’ont cessé de vanter la capacité de la fibre optique à répondre aux besoins des particuliers et des entreprises pour les décennies à venir. Surtout, le lien optique est loin d’être figé. Il va évoluer à l’avenir.

 

D’abord la fibre ne sera plus mono mais multicœur. « Il s’agit de renforcer la capacité de la fibre optique » explique  Aurélien Bergonzo, directeur technologies, recherche, ingénierie et prospective d'Acome, l’un des leaders européens de la fabrication de fibre optique.

« Demain, il sera  possible de loger jusqu’à sept cœurs dans une même fibre ». Pour le responsable, une fibre pourra, dans un futur proche, accueillir jusqu’à 19 coeurs et proposer des débits théoriques de plusieurs centaines de Gbit/s.

Multiplier les cœurs doit surtout permettre de faire transiter davantage de signaux dans un seul câble, donc, d’en augmenter de manière très significative la capacité. Un tel procédé recèle des avantages très concrets pour les opérateurs, en premier lieu.

En augmentant le nombre de cœurs dans une seule fibre, on baisse mécaniquement le nombre de câbles nécessaires. La facture de déploiement baisse elle aussi. La possibilité pour une fibre d’accueillir plusieurs modes va également changer la donne. S’il est déjà possible de diffuser plusieurs rayons lumineux dans une fibre, la possibilité d’appliquer ces technologies sur des supports multi-cœurs ouvrent de nouveaux horizons.

Que cela va-t-il changer pour les opérateurs ? D’abord, de nouveaux acteurs pourront émerger sur le marché. « Demain, des opérateurs de smart city pourront commercialiser des offres » assure Aurélien Bergonzo.

La grande compacité des réseaux de fibre optique leur permettra de déployer des réseaux dans moins d’espace que celui nécessaire aujourd’hui. Pour les opérateurs actuels, la réduction des frais de BTP et la possibilité de disposer de câbles à la capacité démultipliée permettront de distribuer de nouveaux services, sans casser leurs tirelires.

Les nouveaux services à destination des entreprises seront plus faciles à implémenter. Les opérateurs auront encore plus de faciliter à proposer des services de réseaux « en tranches ». L’infrastructure, virtualisée, pourra être « découpée » et façonnée pour répondre aux besoins des entreprises. QoS et débit pourront être appliqués à la demande grâce à une capacité augmentée.

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

3 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Les opérateurs auront encore plus de facilité à proposer des services de réseaux « en tranches »
  • 
  • ... ça ne va pas améliorer le déploiement dans les zones moins denses...
  • 
  • comme quoi et contrairement à ce que disent les élus qu'ils sont en train de refaire "l'électrification rurale" avec la fibre, ce support n'est pas une infrastructure mais une technologie qui évolue aussi, et donc il faut dans tout schéma directeur et BP digne de ce nom, analyser les risques, la résistance et évolutivité du réseau face aux évolutions multiples, pour cibler les domaines d'emploi, changer de trajectoire, s'adapter......

    que néni, les RIP déroulent le rouleau compresseur de la solution unique sur 20 ans et sans rien remettre en cause,
    le temps de la décision politique et la technologie est dépassée,
    le temps de déployer et elle est obsolète (comme les autres fiascos du plan câble, wimax, rbl, tout ça passé discrètement sous le tapis, aucuns enseignements, on recommence)..

    concernant les apports de la fibre multicoeur et donc des débits de plusieurs centaines de Gbits/s, il faut rappeler que c'est déjà le cas et bien au delà de façon opérationnelle avec le multiplexage en longueur d'ondes.

    non seulement c'est opérationnel sur les réseaux backbone des opérateurs avec des débits de 100G par lo et des dizaines de lo (40 et au delà) mais des débits bien supérieurs avaient été testés depuis plusieurs années avec 400G par lo et 100 lo, soit 40T par couple de fibre de mémoire avec de concert avec les labbs alcatel orange (avec autant de lo, il faut séparer émission et réception).

    l'enjeu va être pluôt entre les évolutions de coûts des équipements à mettre aux extrémités, et donc multiplexeurs en longueur d'ondes ou coupleurs passifs, séparateurs..afin de voir où est l'intérêt global en coûts complets.

    Ce que souligne à juste titre cet article, et qui va dans le sens de ce que j'indiquais ci dessus (besoin de BP solides et non de décider de la dépense et dérouler comme si on posait les rails de chemin de fer), c'est que donc il peut y avoir de nouveaux entrants qui grâce à l'évolution technologique peuvent offrir plus de débit pour moins de coûts, et donc syphoner les réseaux existants.

    c'est toute l'utilité de le compétition des réseaux dans l'intérêt des clients, et non de faire de nouveaux monopoles locaux de type RIP (dans l'esprit si ce n'est pas de droit) et de proposer une loi pour interdire la pose de réseaux en parallèle : anti concurrence, vente forcée, déni du droit européen, et nivellement par le bas...ce n'est pas ça qui a freiné les élus qui s'assoient délibérément sur les lois existantes....une honte.

    Et si cette évolution se concrétise, il va falloir identifier le domaine d'empli en regard des autres évolutions, notamment le fait qu'avec la 5G, l'évolution est plutôt de mutualiser les canaux radio pour faire du service mobile et fixe sur la même cellule, et donc de s'affranchir de la fibre, du génie civil...encore plus performant.

    Mais sachant aussi qu'il n'y a rarement une solution unique, les grosses entreprises et sur les métasecteurs qui correspondent à de gros usages donc débits, continueront à être raccordées en fibre, sachant que la plupart le sont déjà et depuis très longtemps, bien avant que n'existe l'adsl.

    quand à la remarque d'hélios sur le fait que ça ne va pas accélérer le déploiement sur les ZMD : justement pour ces raisons et en fonction du gros risque à avoir investit pour rien en tout FTTH, il faut déployer des armoires VDSL qui apportent de 30 à 100M sur les 2 derniers km , avec une couverture très rapide et pour la totalité des clients, pour 5 à 10 fois moins cher que le tout fibre très lent à déployer, tout en étant compatible avec des évolutions FTTx, mix radio...et en raccordant comme déjà fait les entreprises qui ont besoin d'un lien direct et secouru.

    et si les sommes déjà investies en couverture (encore très partielle FTTH) avaient été investies dans cette perspective, on aurait du THD partout, on serait premier pays d'europe après avoir été le premier en 2007 en couverture dsl, au lieu d'avoir comme sur beaucoup de sujets publics en France, le record de dépenses pour les résultats les plus faibles à cause de mauvais imposés aux opérateurs.

    La solution est de faire simple et efficace, donner des objectifs et laisser faire les experts et opérateurs sur fonds propres, au lieu que nos administratifs, régulateurs, décident de faire à la place des experts, imposent des technologies, refusent de desservir les clients à la campagne en attendant l'arrivée de la rolls...pas demain et en attendant vous n'avez droit à rien, mais de quel droit ?

    on est en France, aux antipodes entre la logique de dépense maximale avec le dogme de la solution unique et l'hyperréactivité nécessaire au niveau technologie et des choix d'entreprises, la chape de plomb la plus couteuse d’Europe étouffe l'innovation et la réactivité des entreprises, ce n'est malheureusement pas nouveau...
publicité